www.philatelistes.net - Léo Delibes (1836-1891) : Coppélia
Philatélie 91
Pascal et Simone Bouhier proposent leurs produits sur leur site www.philatelie91.fr, sur de nombreux salons de collections d’Île de France ainsi que dans leur magasin – le seul magasin de philatélie de l’Essonne - installé  au 22 bis, Avenue Charles Rossignol – 91600 SAVIGNY SUR ORGE,.

Timbres de France, d’Europe de l’Ouest, Sélections de bonnes valeurs du Monde entier, lots tous pays, thématiques, pochettes, lettres, vracs, etc. …

Mais aussi : matériel toutes marques (Yvert & Tellier, Leuchturm, Safe, etc.…) pour toutes collections : timbres, pièces, médailles, €uros, cartes postales, etc.…

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Actualité
Actualité

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Léo Delibes (1836-1891) : Coppélia


Introduction
La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Merson




Coppélia

En 1870, au milieu de la médiocrité quasi générale de la musique de ballet, Coppélia, " ballet-pantomime " réinvente le ballet symphonique. Il faut d'ailleurs remonter aux Indes Galantes de Rameau pour trouver un ballet réellement musical. Ce passage du théatre au concert est capital : il orientera toute la production de plusieurs musiciens de ballets don Tchaïkovski.

l'histoire

Elle est inspirée d'un conte d'Hoffmann : l'homme au sable. Ce thème sera d'ailleurs repris plus tard par Offenbach. Le livret est de Charles Nuitter (1828-1899), traducteur de Wagner. La chorégraphie est d'Arthur Saint-Léon (1821-1870), lui-même danseur et époux de la célèbre danseuse Fanny Cerrito.Ce fut sa dernière chorégraphie.
La première représentation eut lieu à l'Opéra le 25 mai 1870, elle était sous-titrée "la fille aux yeux d'émail". Eugénie Fiocre interprétait Frantz et Giuseppina Bozzachi le rôle de Swanilda.

L'action se passe dans une petite ville d'Europe centrale. Frantz est fiancé à Swanilda, mais il est amoureux de Coppélia et il passe de longs moments sous sa fenêtre. Il ignore que Coppélia n'est qu'un automate créé par le vieux savant fou Coppélius. Ce dernier tente d'ailleurs en vain depuis longtemps d'insufler la vie à sa créature.
Swanilda essaie vainement de retenir Frantz, mais celui-ci s'introduit chez Coppélius pour faire sa déclaration. Le vieux savant lui fait boire un narcotique et tente diverses manipulations magnétiques pour prélever sur Frantz ses "esprits animaux" et les insufler à Coppélia.

Entre-temps, Swanilda s'est substituée à la poupée mécanique. Elle casse tous les automates de Coppélius et ramène Frantz au village. celui-ci se réveille enfin guéri de sa passion pour l'automate. A l'origine, un troisième acte montrait les joyeuses festivités du mariage de Frantz et Swanilda. Cet acte fut longtemps écarté des représentations françaises.


Cliquez ici pour écouter / Click here to listen
(40Kb)
La Mazurka : évoque une danse populaire de Galicie. On y entend les piétinements rudes des bottes de paysans qui participent à la rythmique du morceau.

Cliquez ici pour écouter / Click here to listen
(68Kb)
La Valse lente : dansée sur un rythme lent ou bondissant, elle nous enmène de Vienne à Paris, à Saint-Pétersbourg.

(explications ici / more explanations here )



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques