www.philatelistes.net - Les Boules de Moulins : Avis au public
Exposition marcophile
Les oblitérations sur les timbres de France à l'effigie de Cérès et de Napoléon.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Boules de Moulins
Introduction
La guerre de 1870
Le brevet
Avis
le repêchage
Les griffes
Galerie de boules de Moulins
Index des noms cités

Les Boules de Moulins : Avis au public


Introduction
La guerre de 1870
Le brevet
Avis
le repêchage
Les griffes
Galerie de boules de Moulins
Index des noms cités

Avis au public

On a offert à l'administration centrale des postes, à Paris de faire parvenir des lettres des départements à Paris, à l'aide d'un procédé breveté.

Ce procédé doit rester secret pour conserver toutes ses chances de réussite, mais est reconnu suffisamment pratique pour être essayé.

En conséquence, l'Administration dont le devoir est d'utiliser tout moyen paraissant propre à la transmission des lettres pour la capitale, a cru pouvoir autoriser la mise à exécution du nouveau procédé, sans toutefois en endosser la responsabilité.

Un traité a été conclu à cet effet entre l'Administration des Postes à Paris et les inventeurs du procédé. Ce traité a été approuvé par un décret de la Défense Nationale le 23 décembre courant. Au terme du dit décret les lettres à transporter à Paris devront être affranchies au moyen de timbres-poste représentant une taxe d'un franc (dont 20 cent. pour l'administration et 80 cent. pour les frais et risques de l'entreprise).

Le poids maximum des lettres est fixé à 4 grammes.

Les lettres de la France et de L'Algérie que le public voudra bien confier au procédé devront, en dehors des conditions de poids et d'affranchissement indiquées ci-dessus, porter en caractères très apparents sur la suscription, à la suite de l'adresse du destinataire les mots :

Paris par Moulins (Allier)


Les expéditeurs ayant préparé leurs lettres n'auront qu'à les jeter à la boite comme toute lettre ordinaire.


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques