www.philatelistes.net - Les timbres au type Merson : Accident du 15 Décembre 1929
Algerie Philatelie
La plus grande Bibliothèque et Boutique en ligne de la philatélie et des timbres d'algérie

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Les timbres au type Merson : Accident du 15 Décembre 1929


portrait de luc-olivier merson
Luc-Olivier Merson (1846-1920)
Sommaire général
Vie
Oeuvre
Images des oeuvres
Les timbres de France au type Merson
Les timbres étrangers au type Merson

Les courriers accidentés :
ACCIDENT DE VICTOR LASALLE (15 décembre 1929)

Victor Lasalle est né à Candé (49) le 30/07/1893.

Les détails de l'Accident

Un grand Merci à Didier Lecoq ( aeroplanedetouraine.fr) pour m'avoir autorisé à reproduire cet extrait de son très beau site que je vous invite à visiter sans réserves


Le raid de Victor Lasalle se termine dans le désert de Libye

Officier au 31e régiment d'aviation de Tours, Victor Lasalle a trouvé la mort dans le désert qui borde le golfe de Syrte en percutant des dunes, le 15 décembre 1929, lors d'une liaison rapide entre Paris et Saigon.

L'interview de Victor Lasalle deux semaines avant sa mort

En 1929, Victor Lasalle obtient la permission de faire un raid civil. Il offre les premiers détails à un journaliste de la Dépêche, le 1er décembre, à quelques jours de son départ.

– Alors, mon lieutenant… Madagascar ?

– « Pas du tout… Saigon. »

– C'est un raid ou un voyage de tourisme ?

– « Ni l'un ni l'autre. C'est une liaison rapide que je ferai avec un Nieuport type commercial équipé avec un moteur de 230 CV à refroidissement par air. Nous avons un rayon d'action de 2.000 km et nous espérons faire une liaison rapide en 7 ou 10 jours, c'est-à-dire plus vite que Bailly et Réginensi. »

– Et le but de cette mission ?

– « Effectuer une liaison aussi rapide que possible avec Saigon, transporter du courrier postal et, par la même occasion, étudier la création d'une ligne commerciale. Ces liaisons rapides sont maintenant à l'ordre du jour et nous ne sommes pas les seuls à partir [...] Notre raid est commandité par la maison Lorraine, dont le moteur de 230 CV équipe notre Nieuport. »


accident_gerone-breguet14b.jpg
Lasalle, Rébart et Faltot avant leur dernier départ.
(Collection Yvette Morel-Lasalle)

– Mais, vous partez avec trois passagers et une importante cargaison de courrier et vous n'avez qu'un moteur de 230 CV.

Le lieutenant Lasalle a un sourire ironique :

– « C'est la formule civile, dit-il. Un moteur de 230 CV est suffisant pour nous emmener à Saigon. Il n'est pas lourd et consomme peu de carburant. »

[…]

– Croyez-vous qu'en cette saison vous ne serez pas gêné sur le parcours par le mauvais temps ?

– « Je ne le crois pas, parce que j'ai étudié mon itinéraire par l'Égypte. La saison est bonne sur cette région. En suivant la ligne droite et en passant par la Grèce, au contraire, nous aurions rencontré du mauvais temps. » Disparus dans la tempête

L'avion de Victor Lasalle est un Nieuport-Delage 641 à moteur Lorraine Mizar 230CV. Le départ est fixé au 9. Mais l'avion n'est pas prêt. Pire, il est légèrement endommagé par un chariot de queue le 12. Enfin, le 14 décembre, l'adjudant Rébard le décolle du Bourget.


accident_gerone-breguet14b.jpg
Le Nieuport dans un hangar du Bourget, avant le départ.
(Collection Yvette Morel-Lasalle)

La première partie du voyage se déroule sans histoires. « Lasalle, Rébard et Faltot sont partis pour Saigon », titre la Dépêche, précisant : « Ils ont fait escale et Istres et sont repartis pour Tunis ».

Mais très vite, c'est l'inquiétude : « Les aviateurs Lasalle, Rébard et Faltot ne sont toujours pas signalés à Benghasi »… « On recherche Lasalle, Rébard et Faltot ».

Puis une lueur d'espoir : « Lasalle, Rébard et Faltot aurait atterri en Tripolitaine ». Courte lueur puisque la Dépêche révèle : « Des débris d'avion sur la côte du golfe de Syrte en Tripolitaine » « Est-ce le monoplan de Lasalle et de ses compagnons ».

La réponse vient aussitôt : « Le raid Paris – Saigon tragiquement interrompu ». Le 15 décembre, le NiD-641 F-AJDA de Lasalle, Rébard et Faltot a bel et bien percuté des dunes, à Bir el Amar. La confirmation est donnée par le lieutenant Sanard, en poste à Tunis, qui s'est rendu sur place pour reconnaître l'épave. Il avait accueilli le trio à l'escale de Tunis et suivi leur préparation. « J'ai pu établir une version de l'accident et je ne crois pas me tromper en affirmant que l'équipage français fut victime d'une tempête extraordinairement violente », écrit-il à l'intention du commandant Prat, du 31e régiment. Cette même nuit d'ailleurs, un équipage anglais a trouvé la mort au sud de Tunis.

La veille de son départ, son épouse lui écrivait : « Si tu as le moindre doute, ne pars pas, tu me rendras bien heureuse. » Elle pensait à elle et à sa fille, Yvette. Mais, par avance, Victor Lasalle avait chassé tous les doutes : « Nous arriverons », avait-il déclaré. « Que je vole de Tours à Marseille ou que je continue plus loin, c'est la même chose. » La suite a montré que non.

Didier Lecoq
in Aéroplane de Touraine 2004 (complété en 2010)




Le pli concerné

les différents cachets :

  • Dieulefit : 9/12/29
  • Marseille : 3/1/30
  • Saïgon : 29/1/30

L'avion, le Nieuport Nid614F-AJDA reliant Le Bourget à Saïgon part le 14/12/1929. à 4h 20. Il effectue plusieurs escales à Marseille, Alger et Tunis, puis repart alors pour Benghazi.

Porté disparu, il semble avoir percuté une dune de sable à Bir-El-Amar en Tripolitaine.

C'est un navire italien qui signale avoir aperçu des débris le 23 décembre sur cette plage près de Syrte en Lybie.

L'avion et les corps de trois occupants Lasalle, Faltot et Rébard sont retrouvés par des militaires italiens. Victor Lasalle est enterré au cimetière de La Salle à Tours. Une statue sur sa tombe le représente debout au dessus des débris de son avion, en combinaison de pilote.

Une partie des 30 kg de courrier (d'autres sources font état de 19 Kg) est renvoyé à Marseille où il arrive le 3 janvier 1930.

Une griffe COURRIER ACCIDENTÉ est apposée, et le courrier réacheminé par bateau vers Saïgon.

accident_de_syrte-recto.jpg
Pli accidenté
Recto

accident_de_syrte-verso.jpg
Pli accidenté
Verso


Articles dans la Presse de l'époque


Accident de Victor Lasalle-L'Ouest Eclair
La coupure de presse de l'Ouest-Eclair
du 3 Février 1930

(Wide World Photo.)

LE RAID PARIS-SAIGON

Un équipage d'élite se prépare à tenter le raid Paris-Saïgon. L'itinéraire est Le Bourget, Bagdad, Karachi, Allahabad, Akyab, Bangkok et Saïgon.

L'équipage se composera du lieutenant Victor Lassalle, de l'adjudant Marcel Rébard et de Raymond Faltot. Notre photo montre, de gauche à droite, devant leur avion, Faltot, Lasalle et Rébard

Les obsèques de Victor Lasalle-L'Express du Midi
La coupure de presse de l'Express du Midi
du 3 Février 1930

Les Obsèques de L'aviateur Lasalle

Tours, 2 février

Hier ont eu lieu les obsèques du capitaine aviateur Victor Lasalle qui trouva tragiquement la mort au cours de la nuit du 15 au 16 janvier, alors qu'il tentait en compagnie de Rebard et Faltot, la liaison postale Paris-Saïgon

La cérémonie religieuse a eu lieu en l'église Saint-Symphorien, en présence d'une nombreuse assistance parmi laquelle se trouvaient le colonel Voisin, représentant le ministre de l'Air : Le général de Geys, le général Goubeau, commandant le 9e corps d'armée, et le préfet d'Indre-et-Loire, ainsi que tout le 31e régiment d'aviation auquel appartenait le capitaine Lasalle.

Le cercueil fut ensuite conduit au cimetière de Tours où eu lieu l'inhumation. Le colonel Voisin et le général Goubeau ont prononcé des discours et firent un vif éloge du disparu.

in L'Express du Midi




Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques