www.philatelistes.net - La Gazette des Absents (numéro 20)
Amicale Philatélique de Colombes et Environs.
APCE - Amicale Philatélique de Colombes et Environs. Tout sur les timbres pour philatélistes et Cartophiles. Histoire Postale de Colombes. Forums ouvert à tous. Flux RSS.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


La Gazette des Absents (numéro 20)


N 20, Mercredi 28 Décembre 1870

PARAIT
Les Mercredi et Samedi
à 10 h. du matin
D. JOUAUST, REDACTEUR
----
LETTRE-JOURNAL
DE PARIS
Gazette des Absents

Prix : 15 centimes.
EN VENTE A PARIS
Rue Saint-Honoré, 338
et au bureau du Figaro
RUE ROSSINI, 3
----

AVIS.Malgré les RENSEIGNEMENTS placés à la fin du dernier numéro, plusieurs personnes nous ont écrit pour nous exprimer la crainte que la Lettre-Journal ne fût pas expédiée à cause de son poids. Le poids règlementaire étant de 4 grammes, et notre feuille n'en pesant que 3, il est bien clair qu'elle doit être expédiée ; on peut même y ajouter 1 feuillet de 1 gramme, si l'espace laissé pour la correspondance est insuffisant. Nous pouvons affirmer qu'il n'est fait à la Poste AUCUN TRIAGE des lettres, et celles qui ne dépassent pas 4 grammes sont TOUTES EXPEDIEES par le plus prochain ballon. - Nous prions les acheteurs de bien prendre note de ceci, pour que nous ne soyons plus obligé d'affecter à la répétition d'avis déjà donnés une place qui pourrait être employée plus utilement pour nos lecteurs.

SAMEDI 24 Décembre 1870. --RAPPORT MILITAIRE : 23 décembre. Les nuits qui ont suivi l'attaque du 21 ont été rudes pour nos soldats ; le froid le plus intense n'a cependant pas arrêté nos efforts. On a travaillé activement à abriter les troupes contre les coups de l'ennemi, et, si les tranchées ouvertes n'ont pas été terminées aussi promptement qu'on pouvait s'y attendre, cela tient à l'effet d'une gelée intense qui a durci la terre et en a rendu le maniement plus difficile. Le 22 décembre, le commandant du fort d'Issy a envoyé une forte reconnaissance dans les bois de Clamart. Elle a été brillament exécutée par huit compagnies de gardes mobiles de la Seine (4e et 5e bataillons sous les ordres du chef de bataillon Delclos, du 5e bataillon. L'ennemi a un un nombre assez considérable de tués et blessés ; de nore côté, les pertes, quoique légères, ont été sensibles..... Sur tous les points où nos troupes ont été engagées, elles ont rempli leur devoir avec le dévouement que l'on pouvait attendre d'elles.

ACTES OFFICIELS. - Décret suspendant pour trois jours la Patrie, pour avoir contrevenu aux prescriptions du décret du 29 novembre qui interdit le récit des opérations militaires actuelles.

- Nouvelles du dehors. Sans doute la rigueur de la saison enpêche nos pigeons de voyager, car il ne nous arrive plus de dépêches, et cette absence de nouvelles se produit juste au moment où l'on nous faisait espérer que nous allions en recevoir tous les jours. Heureusement le vide est en partie comblé par une quantité de journaux allemands parvenus entre nos mains, et qui reconnaissent unanimement la belle attitude de notre armée de la Loire. Tous parlent de pertes considérables subies par les forces prussiennes. Mais ce que ces journaux contiennent de plus précieux est peut-être la proclamation du roi Guillaume constatant les « efforts extraordinaires » de Paris et de la province, et obligé d'encourager ses soldats pour les préparer à des revers possibles. La connaissance de ce document a produit une impression des plus salutaires dans la population de Paris, déjà bien décidée à la résistance, et que ces symptômes de découragement chez un ennemi jusqu'ici victorieux vont fortifier davantage dans ses énergiques résolutions.

  INFORMATIONS ET FAITS DIVERS.- Le Coprs diplomatique. C'est par erreur qu'il a été dit que tous les membres du corps diplomatique avaient quitté Paris. Nous avons encore ici : M. Washburn, le ministre des Etats-Unis, ainsi que le consul général de l'Union, M. Read ; les ministres de Belgique, de Suisse, de Danemark, de Suède et de Norwège. - La messe de minuit. Après avoir été partagés d'opinion, les curés de Paris ont tous décidé qu'il n'y aurait pas de messe de minuit. L'Archevêché, qui depuis plusieurs années a renoncé à la célébrer, n'avait donné aucune instruction à ce sujet. - L'Eclipse de soleil. Jeudi, de midi à une heure, a eu lieu l'éclipse qui avait été annoncée. A midi trois quarts, le phénomène était dans toute son intensité. On se rappelle qu'il y a quelque temps, M. Janssen est parti en ballon avec une mission pour aller observer cette éclipse en Algérie. - Bonne et prompte justice. Jeudi soir un crieur annonçait sur le boulevard Montmartre un ignoble pamphlet intitulé : Le Général Troch mis à nu et dévoilé. Le public, dans un mouvement unanime d'indignation, a saisi l'homme au collet et l'a conduit au poste. Voilà qui est préférable à toutes les poursuites et à tous les jugements, même les mieux motivés.- Propriétaires et locataires. S'appuyant sur le défaut de payement du dernier terme, certains propriétaires avaient profité de la suppression du gaz dans Paris pour se dispenser d'éclairer les escaliers de leurs maisons. Rien, jusqu'à présent, n'autorise les propriétaires à supprimer l'éclairage, dont l'absence peut occasionner de graves accidents, et le juge de paix du 2àe arrondissement vient de rendre en ce sens une décision qui fera probablement jurisprudence.

- Les Subsistances. On a encore trouvé ces jours-ci 20,000 quintaux de fécule dont on ignorait l'existence. - Les maraîchers et jardiniers qui avaient entrepris sous la direction de M. Joigneaux, de mettre en culture potagère les terrains inoccupés, ont présenté dernièrement au ministre de l'agriculture des échantillons de leurs produits. Ils viendront fort à propos suppléer à notre stock de légumes frais, qui touchera bientôt à sa fin, et dont le peu qui reste a atteint des prix fabuleux. Ainsi un chou, qui vaut en temps ordinaires 25 centimes, se paye maintenant de 5 à 6 francs, et les feuilles fanées, qu'on jetait autrefois aux ordures, ou que l'on abandonnait aux lapins, leur sont disputées à raison de 1fr. 50 à 2 fr. la livre.

DIMANCHE, 25 décembre.- RAPPORT MILITAIRE ne signalant aucun incident remarquable. Les troupes souffrent beaucoup du froid. Deux bataillons de la garde nationale mobilisée ont eu quelques blessés dans une reconnaissance faite sur le Raincy.

ACTES OFFICIELS.- Décret disant que les obsèques du général Blaise auront lieu aux frais de l'Etat.

INFORMATIONS ET FAITS DIVERS. - Le Bois à brûler. La rigueur de la saison, en accélerant la consommation du bois a fait diminuer rapidement nos approvisionnements. Heureusement, nous avons d'immenses ressources à notre portée. Le maire de Pa-



ConsulterRetour au sommaire
ou consulter :

ConsulterVerso (version texte)
ConsulterRecto (250Ko, image)
Gazette des absents numéro 20


Consultation avec loupeidem (300 Ko, version java)
ConsulterVerso (450Ko, image)
Gazette des absents numéro 20


Consultation avec loupeidem (500 Ko, version java)
ConsulterCachet (60Ko)
Gazette des absents numéro 20


Consultation avec loupeidem (100 Ko, version java)

Un grand merci à Philippe ROBY (Philatélie72) collectionneur passionné pour nous avoir transmis ces documents.


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques