www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Martins Philatélie : Toute la philatélie franco-allemande
Toute la philatélie franco-allemande, des lots à acquérir dans un catalogue agréable à consulter (des centaines d'articles illustrés accessibles). Possibilité de paiement en ligne.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


Timbres Magazine
octobre   2018

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 204 - Octobre 2018 ÉDITORIAL : Une belle rareté en vente sur PhilaStamp
Vous êtes à présent plusieurs milliers à vous rendre sur notre site de ventes aux enchères et à prix fixes PhilaStamp. Bonne nouvelle, il est gratuit jusqu'à la fin de l'année, aucune commission n'étant perçue sur les transactions. Nous souhaitons vous laisser le temps de le tester et d'en apprécier toutes les particularités. Si on observe les transactions réalisées, elles sont diverses : de quelques euros à nettement plus. On s'aperçoit qu'un prix bas demeure un élément déterminant pour vendre des timbres dont la cote est faible.
En revanche, les timbres ou plis peu courants (sans que leur valeur atteigne pour autant des sommets), s'échangent rapidement au prit demandé par le vendeur. Il en va de même pour les timbres rares, de bonne qualité, le cas échéant accompagnés du certificat d'un expert reconnu. Cela confirme ce que nous disons depuis longtemps. Si l'on désire céder une partie de sa collection, il est souhaitable de faire préalablement un tri en privilégiant la qualité.
La description des timbres mis en vente s'avère également importante. Des légendes comme "Lot de vieux timbres classiques" sans plus de précision, n'ont guère de chance d'attirer les acheteurs.
Depuis sa création le 25 mai dernier PhilaStamp a bien évolué. Nous avons amélioré ses fonctionnalités, corrigé quelques petits bugs techniques et tenu compte de vos remarques. Au fil des semaines, l'offre s'est diversifiée avec la mise en ligne de jolies pièces : variétés sur timbres modernes, coins datés, Merson, Poste aérienne, timbres de la Libération, timbres d'Alsace-Lorraine, bureaux français à l'étranger, histoire postale avec notamment l'Armée d'Orient (Crimée), la campagne d'Italie, la Commune de Paris, des pigeongrammes. La maison Behr propose plusieurs boules de Moulins ainsi que de remarquables ballons montés. Celui figurant en illustration de cet éditorial a été acheminé par le Neptune. Le ballon parti de Paris le 23 septembre 1870 à 8h de la place Saint-Pierre arrive le jour même dans le parc du château de Cracouville. Situé à 5 kilomètres d'Evreux, il appartient à l'amiral de La Roncière qui n'est autre que le commandant des forts du Siège de Paris. Le Neptune piloté par l'aéronaute Jules Duruof est le premier ballon du Siège de Paris, transportant les premiers courriers de poste aérienne. Nous sommes en présence d'une immense rareté avec un prix de départ de 32000 euros.
Les marcophiles apprécieront enfin les pièces périodiquement mises en vente par Jean-François Baudot. Le site va s'étoffer au fil des mois à venir, j'espère qu'il satisfera les acheteurs comme les vendeurs, sachant qu'il y en a pour toutes les bourses. Bonne lecture et merci pour votre fidélité.
(Gauthier Toulemonde)

Le contrôle postal et télégraphique au service du blocus pendant la Première Guerre Mondiale
Lors de la Grande Guerre, la Grande-Bretagne et la France mettent en place un blocus face à l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Empire ottoman. Ce blocus, loin de ressembler à ses prédécesseurs du XIXe siècle, inaugure la guerre économique moderne. On cherche à bloquer les importations nécessaires aux Empires centraux pour alimenter leur effort de guerre mais on tente également d'interdire les exportations et les mouvements financiers nécessaires aux achats. Le contrôle postal (et télégraphique), dont la vocation initiale vise à surveiller les courriers de l'intérieur, est fortement mis à contribution alors que courriers et télégrammes sont alors les seuls moyens de communication commerciaux internationaux. Les plis des pays neutres sont visés au même titre que ceux de l'ennemi. Le contrôle postal sert à obtenir de l'information; il aboutit parfois à la saisie. Il est matérialisé sur les courriers vérifiés par une marque postale: une « République assise » comportant le nom de la commission de contrôle postale (CCP) ou un cachet ovale portant un numéro indiquant la CCP intervenante.
Des carnets au féminin
A thématiques très variées, de factures très différentes, les carnets commémoratifs ont aujourd'hui un grand succès auprès des usagers. Le nombre d'émissions de ce produit a considérablement augmenté depuis quelques années et s'élève en moyenne à une douzaine de carnets fabriqués par an. Imprimés en héliogravure, ils sont signés d'illustrateurs, graphistes dont les créations ont été repérées dans des galeries d'art, musées ou ouvrages. Parmi ces artistes les femmes sont nombreuses et nous avons fait le choix de dresser les portraits et de présenter les créations originales de certaines d'entre elles.
1515 La bataille de Marignan, 1615 Les premières enveloppes
Les marques postales sont sur lettre ou sur enveloppe, puisque ces dernières n'apparaissent officiellement que par le règlement royal du 9 avril 1644. Les timbres sont considérés neufs, oblitérés ou sur lettre ; c'est-à-dire le plus souvent sur les enveloppes qui les ont contenues. Mais aucun catalogue ne se lance dans le subtil distinguo entre lettre et enveloppe.
L'emploi des fiscaux d'Algérie en Corse libérée
L'on sait comment de 1943 à 1945 le courrier de Corse libérée a été affranchi de timbres-poste d'Algérie mais l'on sait moins que cette disposition s'est appliquée également aux fiscaux de cette colonie au moyen de surcharges.
Les carnets modernes : période des carnets fermés
Après avoir narré les débuts difficiles des carnets modernes dans un précédent article, arrêtons-nous maintenant sur les conditions de leur fabrication et la manière dont ils ont évolué.
Le millésime 2017 des TAAF
Le service philatélique des TAAF a proposé en 2017 un jeu d'émissions variées qui relatent les aspects historiques mais aussi les activités actuelles avec notamment le travail effectué sur ces terres « réserve naturelle » ainsi que sur les navires assurant le lien avec les bases australes Crozet, Kerguelen, St Paul et Amsterdam, la base antarctique de Terre Adélie et les Îles Eparses.
Les timbres des territoires du Nord occupés
Quatre séries de timbres émises en territoires occupés, bien que voisines en apparence, méritent un développement particulier.
Luc-Olivier Merson
Le type Merson est bien connu des philatélistes mais l'artiste qui lui a donné son nom l'est moins. Voici l'occasion de découvrir son œuvre à travers quelques documents variés.
Les oblitérations mécaniques des jours fériés
Depuis de nombreuses années, on a tendance à penser que les jours fériés, le courrier n'est plus ni pris en charge ni traité Pourtant, en triant une masse de plis très importante, il arrive encore, certes très rarement et de moins en moins souvent, de trouver des lettres oblitérées d'un jour férié.
Vauban : une oeuvre philatélique monumentale ?
N'en déplaise à Léo Ferré, qui ne connaissait sans doute pas Vauban et son oeuvre dans toute sa richesse et sa complexité l'imagerie postale elle, et d'une manière constante, lui a réservé un accueil plutot favorable.
La république soviétique française de Jules Grandjouan
Il y a cinquante ans, le 12 novembre 1968, disparaissait à Nantes le dessinateur Jules Grandjouan. Il était né dans cette même ville en 1875. Ce fut un personnage talentueux et singulier. « L'un des plus violents et des plus talentueux de son époque » écrit à son sujet François Solo. On connait son oeuvre qui fut présentée à l'occasion de maintes expositions, notamment dans sa ville natale. Mais principalement par ses affiches et les innombrables
Avis aux marcophiles
Lorsque mon ami informaticien, Monsieur Frédéric Mas assisté de son épouse Carole, voudra bien s'y mettre, épuisés qu'ils sont par le catalogue des marques du XIXe paru il y a deux ans... vous verrez des marques postales du XVIIIe siècle, avec des ajouts bien normaux (première édition en 1965 !), quelques corrections, surtout des évaluations et des commentaires.
La chronique de Socrate : Soyons optimistes !
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'en cette rentrée il n'y a pas d'avis de tempête...d'optimisme. Certains philatélistes à la retraite font valoir un budget en diminution, des négociants peinent à boucler leurs fins de mois et la question lancinante du non-renouvellement des collectionneurs demeure à l'ordre du jour. Il est vrai que le panorama n'est pas très réjouissant et que les jeunes ne sont pas légion dans les salons, parfois aussi rares que l'herbe dans le désert du Sahara.
Ce phénomène est-il un mal français ? Que nenni, même la Chine jusqu'à présent dynamique enregistre la désaffection des collectionneurs et des jeunes pousses. Voici ce que l'on pouvait lire en substance dans le Laodong Daily un journal publié à Shanghai : « En dépit des températures élevées du mois d'août, le vaste marché d'échange de timbres, pièces et cartes Shanghai Lugong était plutôt « froid » avec seulement quelques clients (...) Situé au 600 Jumen Road dans le district de Huangpu, le marché s'étend sur plus de 4 000 mètres carrés. À l'origine, ce n'était qu'un marché local et informel de timbres, mais les autorités l'ont transformé en un site officiel de bourse aux timbres il y a 22 ans. Depuis lors, Lugong a joué un rôle central dans le développement de l'industrie du timbre de Shanghai et de la Chine. Avec la diminution de la popularité de la philatélie ces dernières années, le marché n'est plus aussi fréquenté qu'avant (...) Beaucoup de stands échangent des pièces ou des cartes ; seul un petit nombre vend encore des timbres. Un propriétaire de boutique - un homme âgé - dormait lors du reportage. Zhang Wenqing, un autre propriétaire a déclaré au Laodong Daily que le marché de timbres s'était considérablement réduit ces dernières années, les bénéfices ayant chuté de manière significative (...) Selon lui, en 1990 et 1993, une quantité excessive de timbres a été mise sur le marché et les prix étaient donc relativement bas. « A la grande époque, presque tous les habitants de Shanghai s'adonnaient à la philatélie mais aujourd'hui, seulement 2 à 3 millions d'habitants environ pratiquent encore le loisir », a ajouté Zhang ».
Un brin pessimiste notre Zhang car avec de pareils chiffres en France on sortirait le champagne. En revanche il pointe quelque chose que nous connaissons bien : la difficulté à faire des jeunes des collectionneurs durables et non ponctuels.
« Mais ces dernières années, Zhao [un autre marchand] et de nombreux autres collectionneurs de timbres ont rencontré un problème particulier : leurs enfants n'aiment pas collectionner les timbres et n'apprécient pas à leur juste valeur (...) la nouvelle génération vend les anciennes collections de timbres de ses proches et réinvestit l'argent dans l'immobilier (...) Mais l'avenir des timbres pourrait ne pas être aussi sombre. Au Palais des enfants du district de Yangpu, un cours à destination des collectionneurs de timbres et des activités connexes ont été lancés il y a 10 ans. De nombreux enfants de la génération "Y" participent à ces cours et activités. Zhou Lili, instructeur du cours consacré aux timbres, a déclaré à Laodong Daily que, bien que l'enseignement de la philatélie compte le moins de participants (comparativement aux autres cours dédiés aux loisirs) peu d'étudiants ont abandonné. »
La philatélie est une discipline passionnante, d'une incroyable richesse et c'est ce qui me rend optimiste. Par ailleurs les efforts déployés par les clubs, l'Adphile et ses partenaires, ainsi que des collectionneurs à titre personnel débouchent sur des résultats encourageants. Toutefois il y urgence à communiquer sur notre belle passion et pas seulement à destination des jeunes. J'y reviendrai dans ma prochaine chronique.
voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
L'année 2007 avec Timbres Magazine
L'année 2006 avec Timbres Magazine
L'année 2005 avec Timbres Magazine
L'année 2004 avec Timbres Magazine
L'année 2003 avec Timbres Magazine
L'année 2002 avec Timbres Magazine
L'année 2001 avec Timbres Magazine
L'année 2000 avec Timbres Magazine
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques