www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Philatelic Webmasters Organization (PWO)
Association fondée pour promouvoir, soutenir et développer la philatélie grâce à la création et la publication sur le Web. Contrairement à ce que son titre pourrait faire penser, elle s'adresse également aux webmasters francophones. Utile pour tous ceux qui souhaitent développer un site et bénéficier du savoir-faire des "aînés" sur le sujet.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


Timbres Magazine
janvier   2018

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 196 - Janvier 2018 ÉDITORIAL : Concours Presse Junior
Il est toujours plaisant de débuter un numéro daté janvier par une bonne nouvelle. Votre magazine vient en effet de conclure un partenariat avec l'Adphile et l’Éducation national en vue de promouvoir le timbre dans les collèges. Et pour sensibiliser les élèves, est lancé le Concours Presse Junior 2018. Les enfants des cycles 2 et 3 vont durant un trimestre devenir des journalistes et réaliser un "Timbres magazine junior". Pour cela, ils seront assistés de leurs professeurs mais également du site de l'Adphile qui leur donnera de nombreux conseils, en collaboration avec la rédaction de Timbres magazine.
Le timbre constituera le principal support pour l'iconographie. Beaucoup d'enfants disposent de quelques timbres, tout comme les parents, grands-parents et les professeurs. Ces petites collections serviront de base. Les recherches pourront aussi s'effectuer à partir des catalogues. Chercher des timbres en puisant dans les collections familiales, en s'en procurant à La Poste, chez les négociants ; les manipuler, rien de tel pour devenir un philatéliste.
Le fil directeur du magazine sera "Le monde vu par les timbres" : une vraie revue avec des "Actus", des brèves ainsi que des articles de fond. Ils s'articuleront autour des thèmes suivants :
- Histoire : le timbre illustre toutes les grandes périodes, y compris l'histoire récente,
- Géographie ;
- Développement durable : il existe de nombreux timbres dans le monde évoquant le réchauffement climatique, la montée des eaux, la pollution ou les solutions pour la protection de la planète, qui serviront à la rédaction des articles dédiés aux problématiques environnementales.
- Faune & Flore: ici encore tous les pays
émetteurs ont imprimé de nombreuses figurines sur ces sujets très populaires auprès des enfants; - Art et Culture : le domaine est vaste, de nombreux artistes et oeuvres ayant été timbrifiés ;
- Sports : toutes les disciplines pourront être abordées ainsi que les grands rendez-vous sportifs comme les J.O ou les compétitions nationales et mondiales.
Les sujets pourront s'appuyer sur les programmes scolaires ce qui facilitera et fédérera les professeurs au projet.
Afin de développer leur créativité, les enfants, auront enfin la possibilité de réaliser une bande dessinée, en lien avec le timbre.
Les articles devront être remis avant le 22 avril 2018 et adressés par les élèves ou les professeurs à l'Adphile à l'adresse mail suivante : philcom.adphile@laposte.net.
Notre équipe mettra en forme et maquettera les articles retenus qui seront réunis dans un magazine de 68 pages au format A5, inspiré de Timbroloisirs. Un gros travail en perspective de notre coté, d'autant que j'irai à la rencontre des élèves dans plusieurs écoles. J'ai donc décidé de reporter d'un an mon expédition au pôle Nord.
Le jury sera composé de membres de La Poste, de l'Adphile, du Clemi (Centre pour l'éducation aux medias et à l'information relevant de l'induction nationales, de Timbres magazine et de diverses personnalités issues de l'univers de la philatélie. La remise des prix aura lieu le 14 juin prochain dans les locaux du quotidien Le Monde. Nous serons reçus par notre ami Pierre Jullien, journaliste au Monde et ancien rédacteur en chef de ce magazine.
Toute l'équipe de Timbres magazine vous souhaite d'excellentes et heureuses fêtes de fin d'année.
A Monacophil 2017
Du 30 novembre au 2 décembre 2017, la Principauté de Monaco a accueilli la 11e édition de MonacoPhil, considérée comme l'un des événements internationaux majeurs de la philatélie. Organisée par le Club de Monte-Carlo en partenariat avec l'Office des Émissions de Timbres-poste de Monaco (OETP), l'exposition bénéficie du haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco qui s'est impliqué, comme les années passées, de manière active dans cette manifestation.
Timbres français émis en 2017
Avec un budget d'environ 420 euros, le millésime 2017 est en légère élévation par rapport à l'an passé (400 euros). L'augmentation des tarifs postaux du début de l'année y est pour beaucoup. la facture des produits disponibles hors du circuit tradition nef de distribution a fortement baissé cette année. C'est le cas des collections avec un montant de près de 210 euros contre plus de 260 euros en 2016. La plus forte baisse concerne les autocollants dit d'Entreprise avec les deux timbres Coeur Balmain pour un total de 65,70 euros. L'an dernier la facture s'élevait à plus de 1 100 euros suite à l'émission des Marianne et la jeunesse sans indication de grammage) . Quant aux souvenirs philatéliques, la note reste stable d'une année sur l'autre avec environ 150 euros à débourser.
Les marques postales durant les expositions universelles de Paris
En juillet dernier, le site de Saclay dans l'Essonne était retenu pour la candidature de Paris afin d'accueillir l'Exposition Universelle de 2025 (verdict en novembre 2018), cent soixante-dix ans après la première édition, qui se tenait dans la capitale à l'orée de la deuxième révolution industrielle. Au XIXe siècle, Paris a organisé non moins de cinq fois l'Exposition Universelle, en 1855, 1867, 1878, 1889 et 1900. Chaque événement fut l'occasion pour le public venu de France et de l'étranger de découvrir une foule d'avancées techniques et d'innovations en tous genres, les Expositions se faisant à la fois la vitrine du progrès et de la culture d'un monde en grande mutation. Mais ces événements ont aussi donné naissance à des documents philatéliques particuliers, parfois très rares voire exceptionnels. Promenons-nous dans les allées de ces expositions à la recherche des marques postales qui y sont nées.
Des fragments de lettres qu'il ne faut pas négliger
Il y a certes le timbre, les empreintes postales, les inscriptions manuscrites mais également les différentes « papeteries » qui les accueillent. Certaines, dues à des papetiers créatifs, devaient garantir aux destinataires de connaître les dates d'envoi et de réception des lettres qui leur étaient adressées.
Le siège de la forteresse de Przemysl : le courrier coûte que coûte !
Le siège de Paris par les Prussiens en 1870-71, représente un moment dramatique de l'histoire de France tout autant qu'un chapitre passionnant de son histoire postale. Bien moins connus, les événements qui se déroulèrent en 1914 et en 1915 à Przemysl, forteresse du Nord de l'Empire austro-hongrois, illustrent comment, en ces temps de Première Guerre mondiale, l'acheminement du courrier restait toujours une priorité pour les autorités politiques et militaires.
Les îles dans tous leurs États
Une petite question rapide: combien d’États indépendants sont complètement insulaires ? 10, 50, 1 00 ? Répondez vite, sans réfléchir. Pour un terrien de base, la liste doit être limitée. Les ries sont lointaines, exotiques, rares Pour un chien, cela demande réflexion. Allons naviguer sur ces biles indépendantes, voir ce qui les caractérise, ce qui les rapproche et ce qui les différencie.
Des épreuves à toute épreuve
La grande diversité des épreuves d'artistes des timbres français et des territoires français représente à la fois une source de fascination et d'interrogation pour de nombreux collectionneurs et même pour un bon nombre de marchands spécialisés. La beauté et la rareté de ces épreuves d'artistes expliquent en grande partie leur popularité. Avec des tirages limités à une dizaine et parfois même à seulement un exemplaire, les épreuves peuvent aussi de manière unique rehausser des collections consacrées à la France et aux territoires, ou les collections thématiques.
Saint Marin la plus ancienne république du monde
L'histoire de Saint-Marin, la plus vieille république sans interruptions au monde, commence pendant l'époque romaine. Les péripéties de l'histoire n'empêcheront pas ce tout petit État -le 3e plus petit en Europe après le Vatican et Monaco - de conserver son indépendance jusqu'à nos jours.
La taille-douce fait son entrée à l'Atelier
L'Atelier du Timbre s'est intéressé très tôt au procédé taille-douce pour l'impression des timbres-poste, mais y a renoncé en raison de l'investissement que cela représente et du prix de revient de la fabrication. C'est donc sur le tard, après une opération financière convenue avec la Caisse autonome d'amortissement, que l'on se décida à acquérir ce matériel d'impression pour le plus grand plaisir des amateurs au regard de la grande fiabilité de ces équipements et de la qualité du résultat obtenu. Si vous avez oublié les détails des premières acquisitions ou si vous ne les connaissez pas, voici un décryptage des différents épisodes qui permirent à la taille-douce de faire son entrée à l'Atelier ... et d'y poursuivre une belle carrière.
Les dernières émissions de la Somalie sous mandat italien de l'ONU
La seconde partie de la décennie durant laquelle la Somalie fut placée sous mandat italien de l'ONU, entre 1955 et 1960, fut un peu moins sage que la précédente, en quelque sorte. En effet, même si l'administration postale tenta de leur donner un cachet local, les diverses émissions qui se succédèrent furent ouvertement destinées au marché philatélique, italien, et même mondial.
Un préfet nommé Lépine (Partie 2)
Nous avons dit dans notre précédent article que le Paris de Louis Lépine n'était pas seulement celui de la Foire de Paris, bien que cette invention et surtout le concours qui porte son nom, aient préservé son souvenir. Ce dernier est d'ailleurs entretenu depuis de nombreuses années par le Musée de la Préfecture de Police qu'il a lui-même crée.
La chronique de Socrate : Faut-il se procurer tous les collectors ?
Cette chronique est rédigée deux jours après la disparition de Johnny Halliday. Son immense popularité en France se vérifie également sur les sites de ventes aux enchères. L'idole des jeunes est aussi logiquement celle d'un grand nombre de collectionneurs. Les objets ne manquent pas, on y trouve de tout : des disques, des photos dédicacées, d'anciens magazines, des verres, de petites figurines, de faux billets de banque à son effigie, des tickets de concert, des briquets, des lampes, des porteclefs, des mini-guitares, des T-shirts et j'en passe (avant d'en venir aux timbres). En 2014, un collectionneur mettait en vente 5 000 objets amassés dans les trois pièces de sa maison. France Bleu évoquait récemment un Lorrain dont la collection - elle aussi dédiée au chanteur - était valorisée 80 000 euros. Un comportement qui n'est pas sans rappeler le film Jean-Philippe réalisé par Laurent Tuel réunissant Johnny et l'excellent Fabrice Luchini dans le rôle d'un collectionneur compulsif de produits dérivés consacrés à la star. Pour information, il existe même un catalogue de cotations pour les disques (Daniel Lesueur). Si à ma connaissance Johnny ne collectionnait pas les timbres, Nathalie Baye qui a vécu avec lui et a eu un enfant (L'actrice Laura Smet) apprécie nos chères vignettes. C'est ce qu'elle a révélé à Gauthier Toulemonde lorsqu'ils étaient invités sur Europe I dans l'émission « Social club » de Frédéric Taddeï. Pour la petite histoire ses albums d'enfance (des Thiaude) appartiennent aujourd'hui à un lecteur de ce magazine. Johnny de son vivant ne pouvait disposer de timbres de France à son effigie, en revanche un collector de La Poste a été réalisé en mai 2009. Intitulé "Tour 66", il a été imprimé pour l'une des plus grandes tournées de l'artiste qui a réuni un million de fans. Débutée le jeudi 7 mai au Zénith de Saint-Etienne, on se souvient des concerts spectaculaires donnés au Stade de France les 29, 30 et 31 de ce même mois. Annoncée comme sa dernière tournée comme on peut le lire sur le collector, il y en eut d'autres. « 66 » fait référence à la mythique « Route 66 » aux Etats-Unis mals également les 66 ans de l'artiste au moment de ces concerts. Le tirage était de 26000 exemplaires. Ces blocs sont actuellement en vente sur plusieurs sites sans que pour l'instant les Prix proposés soient excessifs.
Bon nombre de philatélistes ne s'intéressent pas aux collectons considérant qu'ils sortent du programme officiel. Autre argument avancé : il est impossible de tout collectionner sauf à consacrer un budget conséquent. Des arguments que je comprends parfaitement. Ainsi pour la seule année 2009, ce sont une trentaine de collectors qui sont référencés dans l'Yvert. Pour ma part je reste attentif à ces timbres dans le cadre de mes thématiques. Je les achète donc ponctuellement. Prenons ceux de l'année 2009, le collector de Johnny intéresse les philatélistes qui collectionnent les chanteurs mais aussi ceux qui recherchent tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la mythique Route 66. En 2009, c'est également Claude Nougaro qui se trouve sur un collector mais aussi d'anciennes régions comme la Basse-Normandie ou le Nord-Pas-de-Calais avec la série "La France comme j'aime" sans oublier la ville de Lourdes, la Tour Eiffel, Zidane, les Girondins de Bordeaux...
Il me semble donc que ces timbres sont à collectionner avec modération comme les bonnes boissons qui ne tarderont pas à figurer sur vos tables. Votre vieux Socrate vous souhaite de belles fêtes de Noël et vous donne rendez-vous l'année prochaine si vous le voulez bien.
voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française




Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques