www.philatelistes.net - Catalogue des timbres
Collectionner les oblitérations
Un de mes sites préférés, sans doute. Très complet : l'ABC du collectionneur, comment identifier les oblitérations, un vaste dictionnaire philatélique. L'histoire de la marcophilie est mise en rapport avec les événements contemporains,  et, cerise sur le gâteau : le  webmestre livre dans un chapitre très didactique,ses trucs et astuces pour composer des pages Web.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Catalogue des timbres


Extrait - (France) revenir à la listeRevenir à la liste


Sosthène Mortenol 1859-1930
© Phil@poste
Année : 2018
fr_180402 - Sosthène Mortenol 1859-1930

Feuilles de 48 timbres
Sosthène Héliodore Camille Mortenol (29 novembre 1859-22 décembre 1930) est un officier supérieur guadeloupéen, défenseur de Paris et capitaine de vaisseau.
En 1877, Camille obtient son baccalauréat es Sciences et prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique. Il le réussit en 1880, il est reçu 19e (sur 209 candidats) : il fait partie de la promotion X1880.
(...) Au début de la Première Guerre mondiale, Camille Mortenol est toujours en poste à Brest. Mais, lorsque la menace allemande pèse sur la capitale, les autorités militaires, à l'initiative du général Gallieni, gouverneur militaire de Paris, font appel à lui (1915). En 1915, ils confient à Mortenol la direction du service d'aviation maritime du camp retranché de Paris, en fait la responsabilité de la défense antiaérienne de Paris. C'est donc à un officier de marine, ayant une qualification de torpilleur, que la direction de la Défense contre-aéronefs (DCA) du Camp retranché de Paris a été confiée. Mortenol aurait notamment utilisé les projecteurs de grande puissance pour déceler les avions allemands qui attaquaient la nuit. Le professeur Oriol n'hésite pas à écrire dans un ouvrage sur Les hommes célèbres de la Guadeloupe que « c'est à lui et à Gallieni que Paris doit son salut ». En 1917, alors qu'il a atteint l'âge de la retraite, Mortenol est maintenu dans ses fonctions et nommé colonel d'artillerie de réserve. Il est démobilisé le 15 mai 1919 et définitivement rayé des cadres de l'armée le 10 janvier 1925. En reconnaissance des services rendus à la patrie, il est promu au grade de commandeur de la Légion d'honneur, le 16 juin 1920, avec la citation suivante : « Officier supérieur du plus grand mérite, à son poste jour et nuit pour veiller sur Paris, assure ses fonctions avec un rare dévouement et une compétence éclairée ». Mortenol est décrit par un journal, L'Effort colonial, comme un officier supérieur aussi distingué que cultivé. Mais le même journal reconnaît que la récompense a été tardive. Mortenol vécut sa retraite à Paris où il mourut le 22 décembre 1930.
La suite sur Wikipédia (cf. lien ci-après)


Valeur faciale : 1,20 euro 
Personnages illustres
Création d'Eloïse Oddos
Imprimé en : mixte offset/taille-douce
Emis le : 2018-04-16

 Cliquez ici pour voir le Cachet Premier Jour 

Pour en savoir plus, cliquez ici Pour en savoir plus cliquez ici



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques